Running, Sport

SoMAD Bombannes 2016 : compte rendu !

juin 3, 2016
soMAD_complètement_fraisy

Dimanche, avec ChériChéri, on a participé à la SoMAD au domaine de Bombannes (Gironde), un parcours sur 12 km ultra fun alternant course et obstacles, le tout se déroulant dans une ambiance bonne enfant.

Je vous avais présenté le concept dans cet article  donc je ne vais pas vous ressortir la messe aujourd’hui, j’avais plutôt envie de partager mon expérience post événement.

L’équipe de la SoMAD, qui avait déjà déposé ses valises à Paris au mois de mars, est venue se réchauffer dans le sud pour la deuxième destination de l’année 2016 (même si on peut avoir quelques doutes sur le terme « réchauffer » ça fait toujours cool de dire qu’il fait plus chaud chez nous 😉 ). Ils n’ont pas fait les choses à moitié parce que le domaine de Bombannes c’est juste trop beau, des pins, des dunes, une plage et un lac, bref, what else?. L’événement était étalé sur le weekend avec la course de 5km le samedi 28 mai, une soirée le samedi soir et la course de 12km le dimanche 29 mai. On est donc arrivés le samedi sur Lacanau, parce qu’on prenait le départ de la première vague le dimanche à 9h et on se voyait mal faire la route depuis Pau.

Compte rendu de la course :

8h30, pas grand monde sur le Village SoMAD mais l’ambiance est déjà présente, les participants jouent le jeu et c’est un défilé de déguisements plus drôles les uns que les autres. J’avoue, on est pas les plus déguisés mais on s’est mis en mode commando.

8h50, le speaker convoque les participants de la première vague pour commencer l’entrainement. En fait, le départ de 9h est le seul qui propose aux participants d’avoir une course chronométrée. Je trouve ça bien, on peut y aller avec l’esprit de s’amuser mais tout en gardant un œil sur nos performances. Bref, la musique est à Wek, les coachs sportifs aussi. L’échauffement se fait dans la bonne ambiance, quelques exercices utiles, mais pour ne pas oublier qu’on est aussi venu pour s’amuser, ça se termine en Chenille et en Pakito. Pour la petite histoire, qui m’a fait beaucoup rire (j’en ris encore en écrivant l’article), à ce moment là on pense qu’on doit juste s’assoir et mettre les bras en avant/en arrière, donc vu que personne ne se décide à former les colonnes, ChériChéri prend l’initiative de s’assoir, on se retrouve donc devant, et là on nous dit qu’il faut passer sur les autres participants. En général ça va assez vite, mais vu le gabarit de ChériChéri, ça prend beaucoup plus de temps (et vous auriez vu la tête des participants quand ils ont compris qu’ils devaient le porter… :-D).

soMAD_complètement_fraisy_1 soMAD_complètement_fraisy_2 soMAD_complètement_fraisy_12

9h05, départ de la première vague, au bout d’une centaine de mettre, je me rends compte qu’on est en train de courir dans le sable. Ce n’est pas du tout pareil que de courir sur le bitume. On voit le premier obstacle, 4 haies à sauter. On dépasse les haies et on s’embarque pour 12 km dans le sable, les dunes, la boue, l’eau, les filets….Mais qu’est-ce que je fous là !!!  😉

soMAD_complètement_fraisysoMAD_complètement_fraisy

9h07, sérieusement je vais tenir 12 km dans le sable ?

9h20, ou par là, les obstacles s’enchainent, on a laissé derrière nous les premières côtes et on revient au niveau de la plage. C’est parti pour plus ou moins 500m à marcher dans l’eau jusqu’à la taille. Pour ne pas se fatiguer il faut bien lever les genoux, cela permet de limiter la résistance. Quand on ressort de là, on a l’impression d’avoir mangé 10 McDO pendant une semaine et d’avoir pris 10kg ! Bin oui c’est pas drôle sinon… des bénévoles sont présents à chaque obstacle pour nous encourager et surveiller le secteur en cas de blessure.

soMAD_complètement_fraisy_3SoMAD_Complètement_FraisysoMAD_complètement_fraisy_11 soMAD_complètement_fraisy

Le fait de courir et de s’arrêter souvent nous fait perdre complètement la notion du temps et de la distance parcourue. Dans un sens, je trouve que c’est pas plus mal parce que ça pourrait en décourager certains. Je me rends compte que la SoMAD, qui se veut être un événement fun, n’en reste pas moins un parcours sportif difficile avec des vrais obstacles bien compliqués. Après, le plus dur n’est pas forcement de franchir les obstacles mais de repartir pour la suite. Mais je vous rassure, ce n’est pas un problème en soi car certains groupes ne la font même pas en courant. La SoMAD s’adresse à tout le monde !

Entre chaque circuit running dans les dunes, on rampe, on enchaine les piscines d’eau boueuses, les filets à grimper, et les bottes de pailles. On fait même un obstacle que j’avais vu dans l’émission de Warrior qui fait fureur aux USA, le mur courbé !! Je me lance, j’arrive en haut sans trop de difficulté à ma grande surprise, par contre une fois en haut t’as l’air d’un con si t’as plus de force pour te hisser de l’autre côté, donc heureusement que ChériChéri est là en fait…

On arrive sur une grosse dune, horrible, trop dure … ChériChéri essaie de bien faire les choses, il me motive pour ne pas que j’arrête de courir, mais j’ai juste envie de me laisser rouler jusqu’en bas à ce moment là. Un petit conseil pour les côtes dans ce type de course, le truc à faire c’est de ne pas trop forcer dans la montée, revenir limite à une marche rapide et dérouler à la descente (du moins essayer  😉 ).

Le ravitaillement arrive enfin, il était temps ! La encore, la SoMAD est généreuse et pense à nos petits muscles en souffrance. En repartant on nous dit qu’on en est à 6 km, c’est tout ?? On a un peu de mal à retrouver le rythme surtout que les côtes arrivent à grand pas. La deuxième partie est vraiment dure, mais on ne lâche rien et surtout on pense à sourire devant l’objectif :-).

L’obstacle tant attendu est devant nous, le toboggan géant installé sur une dune (sur la photo on ne voit qu’une partie du toboggan qui était au moins 2 fois plus grand). En descendant, l’adrénaline est à son max, j’ai trop peur, je crie comme une dingue mais j’aime trop cet obstacle :-D. A l’arrivée dans un bassin d’eau, je me prends un petit lavement de nez en prime, parfait, on peut reprendre la course !

SoMAD_Complètement_Fraisy

Après presque 1h30 d’effort, le dernier obstacle est enfin devant nous, les fameux cylindres de Fort Boyard que seules les nanas au décolleté plongeant sont invitées à faire en général. Bon, on ne peut pas dire que j’excelle sur celui là, je dirais même plus que j’ai carrément foiré, mais peu importe, j’ai enfin pu tester THE obstacle de Fort Boyard alors je suis contente.

soMAD_complètement_fraisy_&(

Bref, je ne retiens que du bon de mon expérience avec la SoMAD. Je me suis amusée avec ChériChéri tout en étant à fond dans l’effort. L’équipe organisatrice a été très cool et les bénévoles bien sympa avec nous tout au long du parcours.

D’autres photos officielles de nous « en plein effort » arrivent bientôt, je les publierai sur mes comptes Facebook et Instagram

Et vous, ça vous a donné envie de vous faire la prochaine session ?

 

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply StepHh juin 3, 2016 at 12:33

    J’adorerais faire ce genre de course avec Zom mais pour ma part à la cool et sur 5 km ça suffira amplement ! C’est que j’ai de vieux os moi hahaha.

    • Reply Marie La Fraise juin 3, 2016 at 12:47

      Même à la cool tu t’amuseras et tu prendras du plaisir dans l’effort 🙂

  • Reply Margaux Lifestyle juin 3, 2016 at 12:43

    J’adore !!! C’est vraiment un truc que j’ai envie de tester ! Autant la course dans la boue me tente moyen, autant la course à obstacles m’a l’air plutôt pas mal ! En tout cas, on voit bien que tu t’es pas mal éclatée !

    • Reply Marie La Fraise juin 3, 2016 at 12:49

      Oui je me suis vraiment éclatée même si c’était dur, je me demande si je ne prends pas plus de plaisir dans ce genre de courses d’ailleurs que dans un semi-marathon du coup…en tout cas ça m’a donné envie de m’améliorer en ce sens 🙂 Bon on la fait ensemble l’année prochaine alors 😉

  • Reply dreyliciouss juin 3, 2016 at 1:10

    Ca a l’air fun et heureusement sinon ce serait du masochisme lol

  • Leave a Reply