Blabla, Sport

Aujourd’hui, je n’ai pas envie…

août 19, 2016
SKINS_running_1_complètement fraisy

Oula mais elle nous fait une dépression la Fraise ??

Point du tout ! J’ai juste envie de partager un sentiment assez désagréable que j’ai déjà ressenti et que je n’ai plus envie de ressentir : la culpabilité face aux réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux, tout ça c’est bien, cela nous motive les jours où on n’a pas envie de faire du sport, de se bouger le cul, ça permet aussi de nous donner des idées recettes (pour ce point, ça me donne surtout la dalle si j’ai le malheur de fouiner sur Instagram avant midi…) et de nous faire rêver avec les expériences de toutes les personnes que l’on suit. Je suis la première à les utiliser dans le cadre du blog, cependant, je trouve qu’il peut y avoir un effet pervers à toutes cette sur-médiatisation.

Parfois je n’ai pas la motivation par pure flemmardise. En revanche, il m’arrive d’avoir simplement envie d’autre chose. Et puis vient ce sentiment de culpabilité qui, une fois installé, a beaucoup de mal à partir. Même si je fais une autre activité, j’ai toujours dans un coin de ma tête la pensée que je n’ai pas fait ma séance de sport et me replonger dans les réseaux sociaux ça n’arrange pas les choses.

J’ai pas mal réfléchi sur le sujet cet été et la sur-enchère que l’on trouve sur Instagram concernant certaines thématiques me laisse perplexe, pas vous ? La sèche, la diète, le « 6 pack » à tout prix et j’en passe moi aujourd’hui ça me fous le cafard ! Alors il y a surement des gens passionnés qui font ça parce que c’est ce qui les rend heureux tout simplement. Par contre il doit tellement y avoir des personnes qui le font parce qu’ils rêvent de ressembler à l’image que leur envoie toutes les publications Instagram, ils en oublieraient presque ce qui est réellement bon pour eux tellement ils se focalisent sur ce qu’ils voient.

Quand je dis « ils », je pense que je pourrais m’y inclure dans une très moindre mesure car il m’est arrivé de me dire « j’aimerais trop ressembler à untel » ou encore « mais comment elle fait pour avoir des abdos parfaits ? ». Bah aujourd’hui j’aurais envie de m’auto-répondre : « parce qu’elle a peut-être le temps et l’énergie de faire tout ça, qu’elle n’a peut-être pas le même train de vie que toi, qu’elle fait uniquement de la muscu alors que toi tu fais d’autres sports qui ne sculptent pas de la même manière, qu’elle a eu le courage de se lever à 5h du mat’ pour aller faire sa séance, chose que tu n’aurais jamais fait (alors te plains pas!) ».

Au final, sauter un ou deux entrainement ne nous fait pas perdre nos muscles et nos compétences. La régularité est la clé de la progression mais le repos y participe aussi vous ne pensez pas ? Si on regarde du côté de l’alimentation, manger équilibré, OUI, mais se priver, NON ! Un gâteau au chocolat qui pèse 200g ne peut pas nous faire prendre 1kg alors il faut arrêter de se mettre la pression pour si peu tant qu’on reste raisonnable.

Le message que je veux vous faire passer aujourd’hui c’est que c’est bien d’avoir des modèles, on a tous besoin de quelqu’un qui nous inspire et nous motive à avancer dans nos projets. Mais ne le faites pas au détriment de ce qui est réellement bon pour votre corps et votre esprit. L’important est de rester en bonne santé et en forme physique. Faites beaucoup sport (ou juste un peu), craquez pour une gourmandise (ou plusieurs), forgez vous des abdos en béton (ou laissez apparaitre quelques poignées d’amour). Ne vous sentez pas mal de ne pas réussir à ressembler à ceux que vous admirez, chacun sa vie, son quotidien, sa morphologie, on est tous différents !

Bref, je suis une sportive passionnée mais des fois j’ai besoin de relâcher le rythme. Je veux continuer à prendre du plaisir à faire ce que j’entreprends alors aujourd’hui je n’ai pas envie de faire du sport, je n’en ferai pas et je le vivrai bien.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Dreyliciouss août 19, 2016 at 2:03

    Ah ouf je me sens moins seule à attraper faim en trainant sur les réseaux sociaux ah ah !
    Et je pense qu’on ressent tous a un moment donné cette culpabilité…
    Quant au gâteau, il tombe à pic, j’ai une part de brownie que j’ai cuisiné hier pour mes collègues qui m’attend pour la pause de 10 h ah ah !
    En tout cas, bel article ma belle.

    • Reply Marie La Fraise août 19, 2016 at 2:16

      Haha, surtout que toi tu es en decallé par rapport à nous en ce moment. bon appétit alors et merci, ça vient du coeur

  • Reply Lamissaurore août 19, 2016 at 3:15

    Tout-à-fait d’accord avec toi ! L’essentiel c’est de trouver l’équilibre (c’est l’histoire de ma vie 😉 ), et d’arriver à faire les choses pour soi, pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps. Quelqu’un qui est épanoui mais n’a pas de physique parfait rayonne beaucoup plus que quelqu’un qui s’acharne à avoir un corps parfait dans ses moindres détails, tout simplement car la perfection n’existe pas, que cette personne va culpabiliser en permanence et qu’elle ne sera jamais satisfaite de ce qu’elle a.
    Cet été moi aussi je n’ai pas eu envie, alors très peu de renfo, un peu de càp 100% plaisir sur la plage, de bons gueuletons, zéro culpabilité, une forme d’enfer et zéro kilo en plus…..et si c’était la culpabilité qui nous faisait grossir?

    • Reply Marie La Fraise août 19, 2016 at 3:48

      Très intéressant ce que tu viens de dire. peut etre ! L’esprit et le psychologique ont un rôle dans tout ca j’en suis sure. Je te remercie pour ton commentaire et le partage. On se voit bientôt

  • Reply Blanche août 20, 2016 at 11:23

    Je connais bien ce sentiment mais finalement il faut se souvenir des raisons pour lesquelles on fait du sport : sculpter sa silhouette, se vider l’esprit, se dépasser, remplir des objectifs, etc… Mais l’on doit toujours prendre du plaisir. Nous n’avons effectivement pas le même rythme, ni le même mode de vie, c’est normal si on ne fait pas autant qu’une autre ou si on ne progresse pas aussi vite ou si ce n’est pas si facile. En pleine convalescence suite à une opération, je me vois frustrée de ne pas courir et même parfois je culpabilise en voyant un instagram-nike+running-18km-photodemesbaskets, et je me dis « mais t’es débile ou quoi ? Tu ne peux pas courir, tu peux à peine marcher, donc la culpabilité est mal placée là ! » C’est le vice des réseaux sociaux et de se comparer. Progresser, s’inspirer, partager, oui. Se sentir mal ? Certainement pas. PLAI-SIR !

    • Reply Marie La Fraise août 20, 2016 at 7:39

      Tu as raison oui, je vois qu’on est sur la même longueur d’ondes bon courage pour ta convalescence et merci pour ton commentaire.

    Leave a Reply