Challenges running, Running, Sport, Sports

The Mud Day Bordeaux 2016, j’y étais !

octobre 5, 2016
the-mud-day-bordeaux-2016

Ça y est je l’ai fait, j’ai participé à ma première édition de The Mud Day. Levons le suspens tout de suite, ce fut une expérience vraiment géniale et comme pour chaque course j’avais envie de vous faire un petit compte rendu.

Je vous l’avais dit dans cet article, lorsque j’ai vu que cette année, la tournée du The Mud Day avait décidé de poser ses valises à Bordeaux, je n’ai pas hésité une seule seconde à m’inscrire. Dans notre cher Sud Ouest, nous passons souvent à côté de super évènements alors il ne faut pas louper le coche quand une super occas’ se présente à nous.

Pour les novices, The Mud Day, qu’est-ce que c’est ? Une course à obstacles qui a la particularité de nous offrir un bon bain de boue tout au long du parcours. The Mud Day c’est aussi un concept et une communication bien particulière. Vous pouvez compter sur les MudFriends pour vous motiver pendant la course, vous recevez votre MudDaille en franchissant la ligne d’arrivée, vous dégustez une bonne MudBeer de la récompense et vous pouvez même comparer vos MudBlues le lundi qui suit la course. Bref, les trucs un peu décalés moi j’adore !

Le côté fun mis à part, The Mud Day c’est quand même 13km en course à pied cumulés à des obstacles pas toujours évident à franchir. Une chose est sûre, si vous y allez les mains dans les poches sans avoir fait à minima une petite préparation physique, vous allez comprendre votre douleur.

Avec ChériChéri, nous nous sommes inscrits à la première vague chronométrée, non pas pour faire péter un chrono mais plutôt pour avoir une idée du temps qu’on mettrait (j’avais pas envie de bousiller ma montre…). Nous sommes arrivés sur le Village 1h avant le départ. Et c’est parti !

9h20 : échauffement assuré par deux personnes, on commence déjà à manger des pompes et des squats. On se roule dessus, on rampe et pour finir on monte sur notre partenaire. Le but, défoncer les MudGuys de la colonne d’en fasse. Perso, je suis plutôt confiante, ChériChéri, les placages et les raffuts c’est son domaine !

9h30 : on rejoint le sas de départ, les animateurs nous expliquent le parcours et nous chauffent à bloc. « MudGuys, quel est votre métier ? La Boue ! La Boue ! La Boue ! » (en vrai ça fait beaucoup plus spartiates, guerriers, commandos, etc. hein…)

9h40 : Départ de la course, on est à fond ! Objectif, réaliser un parcours formé en 3 boucles. Chaque boucle est définie par une couleur, vert/rouge/noire et comprend un tracé commun et un tracé propre à chaque couleur histoire que ce soit pas trop redondant. Pour être sur que tout le monde respecte le parcours, on nous donnera un bracelet vert sur le premier tour, rouge sur le deuxième, etc.

Les premiers obstacles s’enchainent. Le plus dure c’est de reprendre le rythme de course après ça. On arrive devant un obstacle que je redoute un peu, les tunnels. Tu rentres dedans c’est tout noir, au début tu ne vois même pas la sortie, c’est un coup à faire une crise de panique si t’es claustro ! Mais j’aime les défis alors je rampe, et je rampe jusqu’à la sortie ! ChériChéri m’attend, il m’aide à sortir et c’est reparti.

Quelques bottes de pailles, des murs à escalader et des bassins de boue et 3km plus tard, nous avons fini la première boucle. Ça y est on est bien chaud, la deuxième boucle n’a qu’à bien se tenir.the-mud-day-bordeaux-2016

Sur le chemin, on se retrouve donc avec les MudGuys des vagues suivantes puisque nous empruntons le même tracé. On est en pleine forêt et c’est vrai qu’un parcours un peu plus large n’aurait pas été de refus parce qu’on se gêne les uns les autres sur certains passages. Puis les panneaux vert/rouge/noir nous sépare et on se dirige vers l’obstacle « Freeze My Mud ». Sur cet obstacle, le but est de traverser une partie du bassin rempli d’eau, de plonger pour franchir le mur et de traverser la deuxième partie avant de sortir. Celui-là, si tu ne l’as pas fait, tu ne peux pas comprendre à quel point il est redoutable ! Enfin si, si tu as déjà eu l’occasion de te baigner dans une eau à 3 degrés, tu peux comprendre…Le pire c’est qu’on ne s’attend pas à ce que le bassin soit si profond alors on y va franco et là je pense qu’on doit être aussi drôle à regarder qu’un chat qui tombe dans une baignoire remplie d’eau (ça y est vous avez la scène en tête ? 😉 ). Je me mets à faire de l’hyper ventilation, donc j’essaie de me calmer et je me lance. Quand on sort du bassin, la sensation qu’on a est trop bizarre, on ne sent plus aucun membre de notre corps  mais au moins ça revigore !

the-mud-day-bordeaux-2016

Au début de la deuxième boucle on nous a fait faire un détour et un MudFriend nous a demandé de retenir 8 chiffres qui se trouvaient aux extrémités des points cardinaux d’une boussole. On arrive sur un obstacle qui n’en est pas vraiment un en fait. On voit un attroupement de MudGuys qui crient des numéros à un MudFriend…bizarre. On se rapproche et on comprend que les chiffres qu’on devait retenir quelques kilomètres plus tôt vont nous servir à passer cet obstacle. Devant nous cette fois, la boussole avec les points cardinaux mais sans les chiffres, et en gros, le MudFriend nous sort des opérations à résoudre : Sud-Ouest + Nord – Sud * Nord-Est, on ne passe pas tant qu’on ne trouve pas le résultat final. Avec ChériChéri on est bon en calcul mental (enfin surtout lui) du coup on passe direct et on met au tapis pas mal de MudGuys qui nous avaient mis une raclée sur la course (héhé 😈 ).

Deuxième boucle achevée, on entame la dernière ligne droite avec notre bracelet noir au poignet. Les bassins sont de plus en plus boueux, je n’ose même pas penser à toutes les merdes que j’ai avalées. Dans ma ligne de mire, l’échelle horizontale, elle est bien 3 fois plus grande que celle sur la quelle je me suis entrainée ces derniers mois. Mais ce n’est pas grave, je donne tout et malgré les barres qui glissent à cause de la pluie j’arrive quand même jusqu’à la moitié de l’obstacle donc je suis trop fière de moi.

Dernier obstacle bien bizarre, les pieds sur une barre et les mains sur une autre barre, on commence pieds en bas et mains en haut. Au fur et à mesure les barres changent d’orientation pour qu’au final on se retrouve tout le poids du corps sur le mains qui sont en bas et les pieds en haut (et la marmotte elle mets le chocolat dans le papier d’alu). En vrai c’est très dur mais on a réussi à le franchir on était trop content !the-mud-day-bordeaux-2016

11h55 : on passe la ligne d’arrivée, on ne sait pas encore le temps qu’on a mis mais quand on nous dit qu’il est tout juste midi c’est vrai qu’on est un peu étonné, on a tout donné mais on a surement pas fait du 12 km/h, arrêts aux obstacles compris…bref passons, on déguste notre MudBeer parce qu’on l’a bien méritée.

On est restés une petite heure après la course, le temps de prendre une douche, de manger un bout et de faire le tour des stands. L’ambiance était là, c’était un super moment.

Je sais qu’il y a eu des commentaires négatifs sur cette première édition. Effectivement, nous n’avons pas parcouru 13km, l’organisation a apparemment été chamboulée à la dernière minute. C’est un peu frustrant et je peux comprendre que certaines personnes soient dégoutées d’avoir fait plusieurs heures de route pour ne pas avoir au final ce qui était écrit sur le papier. Ceci dit, la course, la difficulté et les obstacles étaient bien présents, la bonne ambiance aussi. Donc oui ça fait chier mais moi au final c’était ma première édition et j’ai quand même kiffé ma course et profité à fond avec ChériChéri.

Et voilà pour mon compte rendu ! Des courses à obstacles il y en a des dizaines voire des vingtaines aujourd’hui, mais il y en a deux qui m’ont toujours fait de l’œil : The Mud Day et la Spartan Race. Hier je me suis frottée à The Mud Day, demain j’irai peut-être jusqu’à la Spartan…affaire à suivre 😉

Copyright photos : PhotoRunning

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Cyrielle - The Wild Panda octobre 5, 2016 at 10:39

    Je n’ai jamais fait de mud day mais c’est vrai que les retours que j’en ai eu ne me donnent pas forcément envie.. défauts d’organisation, tout ça tout ça.. Mais bon, l’important c’était de prendre du plaisir et tu l’as fait alors ca c’est top!
    Pour ce qui est de la Spartan Race (j’ai fait la 13km à Saint-Jean- d’Angely cette année et ce weekend direction Le Castellet pour la 20km) je peux te dire que tout est très bien organisé, pas d’attente aux obstacles et surtout, ce qui fait la différence selon moi, une sanction pour chaque obstacle que tu n’arrive pas à passer (30 burpees) alors crois-moi, ça motive à se donner à fond! Tu devrais adorer. En tous cas moi, j’adore l’ambiance de ces fun-race!

    • Reply Marie La Fraise octobre 5, 2016 at 10:58

      Ho tu me donnes envie ce qui est dommage c’est que sur La 20km CheriCheri ne me suivra pas donc c’est aussi pour ça que je ne me lance pas dans ce challenge. Je te souhaite bonne chance pour Castellet. Tu vises une qualif ou que pour le fun ?

  • Reply Cyrielle - The Wild Panda octobre 5, 2016 at 11:57

    C’est sûr ce genre de course c’est toujours mieux en groupe! Nous on sera huit mais on fait du chacun pour soi et on va essayer d’aller chercher un bon chrono, pour moi l’objectif c’est moins de 4h, ce qui devrait me faire entrer au moins dans un top 20 chez les filles 🙂 Mais on sera tous en course open, donc dans tous les cas, nos résultats ne seront pas pris en compte. J’espère que tu auras l’occasion de faire une super avec ton chéri, 13km c’est déjà bien, largement le temps de s’éclater!

    • Reply Marie La Fraise octobre 5, 2016 at 12:16

      C’est un super objectif ! Oui je pense qu’on va commencer par ça, 13km et on verra après ☺

  • Reply Margaux Lifestyle octobre 6, 2016 at 12:23

    Bravo la miss !!!!! Tu gères ! J’adore les photos, cela te donne un petit look Lara Croft assez sympathique 😉 Et bravo à ChériChéri pour avoir assuré au calcul mental !

    • Reply Marie La Fraise octobre 6, 2016 at 12:57

      Dis donc! Un air de laury thilleman sur Instagram, un air de Lara Croft ici …. je vais me rouler plus souvent dans la boue moi du coup ! 😉 En tout cas je prends le compliment merki ma belle 🙂
      Et oui, j’ai dû le tirer pour les obstacles dont c’était de bonne guerre…ok je sors haha :-))))

    Leave a Reply